La pesée de l’âme / Witch – broken

On continue avec l’adaptation des défis #Writober de Nanochimères et #Obsynktober d’Obsydienn.
Pour ce deuxième jour, je vous emmène dans Fernamar.

[Illustration à venir]

L’obscurité.
Ni chaleur, ni fraîcheur.
Et pas le moindre son.

Puis un regard d’un bleu électrique, inquisiteur, se penchant sur lui.
Un rire vint fendre le silence religieux de cette scène à lui en glacer… Quoi exactement ?
Cela ne pouvait plus lui glacer le sang puisqu’il était mort…

Une lueur apparut, d’un immense bâton de mage, dévoilant des limbes verdâtres, comme s’il flottait au milieu d’une aurore boréale, dévoilant franchement la sorcière qui le scrutait toujours.

“Te voilà à Fernamar.
Je suppose que tu sais ce qui t’attend.
L’heure est venue de peser ton âme afin que ton futur puisse s’écrire.
As-tu des questions avant que nous ne commencions ?”

Il en avait des milliers, mais une seule lui parut réellement pertinente.

“Serais-je ici si l’Astria avait décidé de ma fin ?”

Elle sourit.
Toute personne qui avait quelque chose à se reprocher et entrevoyait une réincarnation pénible posait cette question, espérant apprendre qu’il était possible de passer par le royaume des morts avant la véritable mort.
Et elle adorait l’ascenseur émotionnel procuré par le fait que ça soit le cas.

“Oui, tu le serais.
Lorsque l’Astria décide de la fin d’une âme, celle-ci est pesée afin que les univers connus et inconnus reçoivent une part égale de son anima et s’en enrichissent.”

Elle déposa la plume de pureté sur le plateau le plus proche d’elle et l’invita d’un geste de la main à prendre place le second, tout en ajoutant :

“Bien évidemment, ceci n’est vrai que pour les personnes qui ont connu une existence pleine d’empathie, de respect, d’altruisme… Seul toi peut savoir si c’est bien ton cas.”

L’âme en plus, le poids lui donna instantanément la réponse, tant le plateau la sous-pesant s’écroula brutalement.

Des instants de sa dernière vie passée jaillirent de l’âme et se projetaient tout autour d’eux.
L’enfant moqueur de son jumeau qui n’acceptait pas le corps dans lequel il était né.
L’adolescent dragueur et harceleur.
L’adulte violent.

“Je sais que j’ai eu tort, je veux faire amende honorable, je sais que je peux être une meilleure personne, s’il vous plaît, je veux prouver que je peux être meilleur.”

L’âme suppliait.
C’était toujours ainsi.
Une fois le mal fait, les coups portés, les vies ôtées, ils imploraient une autre chance.

“Ce n’est pas moi qui décide, c’est l’Astria.

Mais si tu veux mon avis, tu as déjà eu une chance immense d’arriver ici ; les êtres comme toi finissent bien souvent transformés en Zoms et sont voués à disparaître purement et simplement, ce que je ne peux qu’espérer après le génocide qu’ils ont perpétué à l’encontre des miennes.
Tu vas avoir une autre vie, intrinsèquement liée à ce que tu as fait subir, la voilà ta chance de te repentir.
Que soit faite la volonté de l’Astria !”

Elle frappa le sol de son bâton et l’univers happa l’âme, l’emportant dans une nouvelle vie.
Elle débutait dans la forêt de Drudenrir, dans un tout autre corps.
Dans une flaque, sa nouvelle apparence se dévoila : des sabots, des cornes, une queue pointue et un genre différent.

Lui, qui s’était comporté comme le plus violent des satyres, était réincarné en succube.

“Cela doit te faire un choc, mais il va rapidement falloir te faire à l’idée que tu es une femme, facile à subjuguer puisque tu n’as pour l’instant plus d’âme.”

Dans un sursaut, la succube s’éloigna de quelques mètres et se retourna pour découvrir son interlocuteur.

Un elfe, aux longs cheveux blonds presque argentés.

“Je t’aiderais à survivre si tu le souhaites.
– Pourquoi m’aider ?
– Parce que si tu tombes aux mains de nécromanciens, tu deviendras sans doute ma pire ennemie, alors que je pourrais être ton meilleur allié et nous pourrions partager bien des pouvoirs ensemble.”

En dépit d’une forme d’instinct qui lui criait qu’il s’agissait d’un test, une poignée de main vint sceller l’alliance.

Depuis le royaume de Fernamar, la sorcière soupirait : “ils veulent une seconde chance, mais n’apprennent jamais de leurs erreurs, trop brisés pour évoluer…”.


Pensez à suivre Nanochimères : https://twitter.com/nanochimeres

Soutenez Obsydienn partout sur la toile : https://linktr.ee/obsydienn

Les personnages, mondes et créatures originales citées dans ce texte sont des références aux Aventuriers d’Orkradour et ma propriété exclusive.

Si vous souhaitez partager mon travail, merci de toujours me citer et ajouter le lien vers mon contenu original.
Vous pouvez créer des univers à partir des miens, sous réserve de toujours respecter les valeurs que je défends.
Vous pouvez m’adresser un message pour me présenter vos fictions et que je les liste comme approuvées par mes soins 

Toute diffusion hors d’un cadre légal sera poursuivie en contrefaçon; les frais de diffusion seront automatiquement fixé à 50 euros par contenu contrefait et par jour de diffusion.

Contribuez à bâtir la légende, partagez cette histoire !

Laisser un commentaire

Reçois GRATUITEMENT mon guide "Storytelling Express"

%d blogueurs aiment cette page :