[Chronique] Voyage au pays de l'envie

[Chronique] Voyage au pays de l’envie de Frédéric Marcou

Aujourd’hui je vous propose de partir à la découverte d’un recueil de nouvelles avec “Voyage au pays de l’envie” de Frédéric Marcou.

Avant-propos

Dans cette section du site, je vous livre une petite chronique au sujet d’une nouvelle, d’un roman, bref, d’une histoire qui se vend et du storytelling réalisé autour de cette histoire (l’histoire qui vend l’histoire).

A chaque fois la chronique est réalisée comme il suit :

  • La présentation officielle
  • Ma réaction à la présentation
  • Qu’en penser après la lecture ?
    • sur la forme
    • sur le fond
  • J’aime… un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout ?
  • Remerciements et autres infos utiles.

Voyage au pays de l’envie : la présentation officielle.

Ce livre est un recueil de cinq nouvelles fantastiques teintées de science-fiction.
Il se veut ancré dans la réalité tout en laissant une large place à l’imagination et à l’imaginaire.

[Destiné à un large public, il sera certainement plus particulièrement apprécié des adolescents.]

Catégorisation : Nouvelles, Noir.

Ma réaction à la présentation.

Précision préalable : ce qui figure entre crochet c’est ce qui apparaît sur le 4e de couverture sur les sites marchands mais ne figurait pas dans la présentation sur le site SimPlement.pro dans les informations fournies aux chroniqueurses.

La présentation est très sobre et arrête immédiatement un style très spécifique.
Si je tombe sur ce 4e de couverture en librairie, ça me donnera au moins envie de tourner les premières pages.

Je trouve que la précision (sans doute ajoutée par la maison d’édition) est intéressante en ce sens que l’on ne penserait pas forcément à offrir un recueil de nouvelles à nos ados.

Alors quid du storytelling ici ?
Là j’ai une information très courte qui me vend 3 choses :

  1. c’est du format court (pour un recueil de nouvelles, ça fait sens)
  2. c’est dans un style très sobre (je m’attends à un vocabulaire formel mais pas hyper soutenu non plus)
  3. c’est adapté à tout le monde et sans doute plus aux adolescents, donc je m’attend à un récit qui fait appel à un imaginaire raisonné, qui bouleverse les émotions profondes (et pas de surface comme pour la littérature jeunesse).

Voyage au pays de l’envie : qu’en penser après la lecture ?

Avant toute chose je vais préciser que je n’avais pas le souvenir d’avoir déjà lu un recueil de nouvelles avant, donc mon avis ne pourra pas être objectif quant à l’appropriation du style correspondant à ce format, seulement aux critères usuels de fond et de forme.

Ceci étant dit, je considère qu’il s’agit d’une excellente découverte pour ma part, tant que les histoires en elles-mêmes que sur l’écriture.

Une forme à la fois simple et travaillée.

Sans que la mise en forme soit inaccessible, on sent que la plume n’est pas débutante.

Les phrases sont bien écrites, le vocabulaire est de qualité, sans être soutenu au point de perdre une partie de son public.

Beaucoup de sobriété, donc, qui se marie assez bien avec le fond.

Un fond presque dur qui invite pourtant à imaginer la suite.

Le recueil est classé “noir” et il l’est effectivement.
Les nouvelles ont une dimension presque torturée, en tout cas tortueuse.
Et pourtant, après lecture, il n’y a qu’un sentiment qui s’impose : ni la peur, ni l’effroi mais bien l’envie, l’envie que ce voyage continue; le titre du recueil est donc excellement bien trouvé !

Il serait tout à fait possible d’écrire un roman entier à partir de chaque nouvelle; les lecteurices pourraient s’adonner à un exercice de style à partir de ces écrits, ce recueil ouvrant la voie à d’innombrables possibilités !

J’aime… un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout ?

J’aime passionnément !

Je n’aurais sans doute pas jeté un œil à ce type de livre, spontanément en tout cas, et je sais à présent que j’ai du passer à coté de nombreuses œuvres au potentiel saisissant !

Si vous n’avez encore jamais lu de recueil de nouvelles et vous inquiétez de la classification “noir”, osez découvrir ce livre; je pense qu’il vous plaira, surtout que votre imagination pourra compléter le récit pour en faire ce que vous voudrez !

Remerciements et autres infos utiles.

Un énormissime merci à Frédéric Marcou pour m’avoir proposé son livre, c’était vraiment un délice et j’ai pris un très grand plaisir à le découvrir !

Où retrouver “Voyage au pays de l’envie” ?

Vous pouvez vous procurer l’ebook ici pour 1.99 € seulement !
Il s’agit d’un lien affilié, votre achat par le biais de ce lien contribue à faire vivre mon activité de chronique 🙂

Quid du storytelling, finalement ?

Alors quid du storytelling ici ?
Rappelez-vous, on s’était dit qu’il nous vendait 3 choses : un format court, un style très sobre et un contenu adapté à tout le monde.

Et bien c’est une réussite totale !
Si on garde en tête que le livre est catégorisé “noir”, il embrasse effectivement un public large qu’il ne perd ni en phrases trop laborieuses, ni en vocabulaire trop soutenu.
Le format de nouvelles successives permet de le lire à son rythme, dans le sens que l’on veut (vous pouvez sauter une nouvelle si vous le souhaitez).

On est ici sur un storytelling honnête donc efficace; aucun risque de déception parce qu’il n’aura pas tenu ses promesses.
Finalement le 4e de couverture très court se prête bien au jeu, mieux qu’une description longue qui aurait sans doute semé le trouble et le doute sur ce que nous nous apprêterions à lire.

La leçon de storytelling à retenir ici c’est qu’un storytelling qui offre une forme similaire à ce que vous voulez vendre a toutes les chances de faire mouche, même s’il est excessivement court car l’essentiel et le nécessaire cultivent aussi la surprise en nourrissant notre curiosité.

Contribuez à bâtir la légende, partagez cette histoire !

Laisser un commentaire

Reçois GRATUITEMENT mon guide "Storytelling Express"