Le crépuscule des chimères / Manticore – horrifying

On continue avec l’adaptation des défis #Writober de Nanochimères et #Obsynktober d’Obsydienn.
Et aujourd’hui nous allons parler de la disparition des chimères et d’une guerre divine.

[Illustration à venir]

“Dépêchez-vous, rejoignez l’Assemblée de toute urgence, nous devons décider de ce qui doit être fait, chaque seconde compte !”

Un céleste, clairement dépassé par la situation, tentait de rassembler les membres des congrégations tandis que le monde d’Amarûn périssait lentement, mais sûrement.
Quelques instants plus tard, plusieurs archanges étant venus à son secours, ils débattaient de comment faire face à la catastrophe.

“Nous ne pouvons ignorer ce que les chimères sont en train de subir, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un génocide d’une ampleur supérieure à celui qu’ont subi les Cat Sidhe en amont de la formation d’Amarôl.
– Il est vrai, mon frère, mais tu oublies que la dernière fois que nous nous sommes mêlés du sort de créatures mortelles, nous avons contribué à la Guerre des Dieux et je pense que personne n’a oublié comment tout cela a fini pour nous.”

Ils se regardèrent les uns les autres; en effet, personne n’avait oublié.
Les Dieux en pleine guerre avaient été sollicités par les anges pour écouter les suppliques de clercs humains.
Plutôt que de les aider, ils avaient déchaîné leur colère sur eux.
Des célestes de tout rang avaient alors décidé d’aider l’Humanité à survivre et en avaient payé le prix fort à la fin du conflit : les anges avaient perdu leurs ailes et aux côtés des célestes, certains avaient été envoyés dans les Enfers, d’autres avaient été transformés en Animaliens, les plus neutres avaient pu conserver un statut de céleste en devenant des Fées.

“C’est justement parce que nous n’avons pas oublié que nous ne pouvons pas ne pas agir.
Les chimères sont des Animaliens comme les autres et d’anciens célestes que nous ne pouvons abandonner à leur sort !
– Il a raison et la situation n’est en rien comparable à l’époque, nous devons agir !
– Non, la situation n’est pas comparable, elle est encore pire, à l’époque les Dieux se sont servis des implorations des clercs pour déchaîner leur fureur sur l’humanité et sur nous, aujourd’hui la supplique va venir d’une personne qui ne devrait même pas être archange !”

Il avait instantanément regretté ses propos, mais il n’échappa à la colère d’Elyona.

“Alors pendant que nos anciens adelphes se font massacrer, nous allons disserter de ma légitimé d’archange au prétexte que je suis une femme ?
Serions-nous subitement si supérieurs aux autres espèces que ma légitimité primerait sur la vie elle-même ?”

Elle accompagna sa question rhétorique du déploiement de ses ailes, d’une envergure deux fois supérieure à celle des autres anges et archanges présents dans l’Assemblée.

“Amarûn doit survivre.
Si vous avez peur d’une nouvelle punition divine, nous nous passerons des Dieux.
Mais si vous voulez avoir un moment d’égoïsme lors d’une crise historique, peut-être devriez-vous songer en premier lieu au poids de votre âme, mon frère.”

Un silence honteux envahit la salle; Elyona se rassit, réfléchissant plus que jamais à la situation.
“Je suis d’accord avec vous, Elyona, mais nous allons avoir un problème de taille si j’en crois la pensée que vient de m’envoyer l’un de mes espions sur place.
– Lequel, Trazarius ?
– Les chimères ne se font pas anéantir par des Zoms, comme nous le pensions.
Elles se font massacrer par des Manticores.
– C’est impossible, les Manticores ont disparu depuis…”

Elle s’interrompit en comprenant la triste vérité.
Les Manticores avaient été éradiquées avant la Guerre des Dieux et personne depuis n’avait songé à la possibilité horrifiante que les Dieux, dans leur immense colère, aient non seulement condamné des archanges à servir les Enfers mais les aient aussi transformés en Animaliens serviles, subjugués par le Dieu sous terre, plus puissants que tout autre démon.

“Je vois…
Cela veut dire que non seulement les chimères meurent, mais elles meurent tuées par leurs anciens adelphes, manipulés par le Fernherdir.”

Le Diable en personne s’amusait à les torturer à distance.
Le soi-disant “porteur de lumière”, bien plus “extincteur” que “porteur” ne daignait même pas envoyer ses petits elfes noirs frêles pour détruire les Animaliens, non, il conservait ses troupes félonnes et prenait plaisir à contempler un fratricide qu’il avait soigneusement organisé.

Elyona eut un haut-le-cœur, partagé par l’Assemblée.
Intervenir en faveur des chimères était impossible.
Outre le fait que leurs lois leur interdisaient de se mêler de conflits de cette nature, le fratricide étant considéré comme un “outil de l’Astria”, ils n’auraient eux-mêmes aucune chance contre des Manticores manipulés par l’un des Anciens.

“Incantons ensemble.
– Elyona, nous ne pouvons pas intervenir, si nous les aidons, nous nous condamnons.
– Non, nous nous condamnons si nous combattons à leur côté, mais ça n’est pas la seule façon d’aider.
Nous pouvons aussi les empêcher de souffrir…”

Une larme écarlate roula sur sa joue.

Dans un silence solennel, les mains s’unirent et les chants incantatoires commencèrent.
Sur Amarûn, une lune de sang cohabita soudainement avec un soleil déclinant, offrant au monde un crépuscule singulier.
Les rayons lunaires, mêlés à la magie du Sacrée ôtaient aux chimères peur et douleur.

Et ainsi s’éteignit un peuple entier, sous le regard impuissant de ceux qui avaient un jour été membres de la même famille.

Le cœur lourd, ceux d’en haut prirent acte de leur totale disparition, sans voir le message qu’Elyona adressait discrètement aux habitantes de Fernamar.
“Une plume bien choisie pèsera toujours plus lourd qu’une âme injustement arrivée chez vous et permettra une renaissance totale d’un peuple qui devra être caché du monde jusqu’au jour de sa revanche sur la Mort”.


Pensez à suivre Nanochimères : https://twitter.com/nanochimeres

Soutenez Obsydienn partout sur la toile : https://linktr.ee/obsydienn

Les personnages, mondes et créatures originales citées dans ce texte sont des références aux Aventuriers d’Orkradour et ma propriété exclusive.

Si vous souhaitez partager mon travail, merci de toujours me citer et ajouter le lien vers mon contenu original.
Vous pouvez créer des univers à partir des miens, sous réserve de toujours respecter les valeurs que je défends.
Vous pouvez m’adresser un message pour me présenter vos fictions et que je les liste comme approuvées par mes soins 

Toute diffusion hors d’un cadre légal sera poursuivie en contrefaçon; les frais de diffusion seront automatiquement fixé à 50 euros par contenu contrefait et par jour de diffusion.

Contribuez à bâtir la légende, partagez cette histoire !

Laisser un commentaire

Reçois GRATUITEMENT mon guide "Storytelling Express"

%d blogueurs aiment cette page :