Les "Pucelles Précieuses", quand l'empathie se transforme en cauchemar

Les “Pucelles Précieuses”, quand l’empathie se transforme en cauchemar

Laissez-moi vous conter une histoire qui semble à la fois si singulière et si tristement commune, sombre à souhait et surtout parfaitement authentique. Bienvenue dans un cauchemar long de trop nombreux mois et quelques années !

Avant propos : ceci n’est pas une fiction, ceci est la vie réelle, ceci est une partie des horreurs vécues par plusieurs personnes; ça n’a pas vocation à être facile à lire, ça n’a pas non plus vocation à être là parce que j’aurais le sacro-saint besoin d’être cru.e, c’est un droit de réponse légal face à de la diffamation et c’est complet parce que contrairement à la personne incriminée et son avocat, je ne me torche pas avec la charge de la preuve.

Si vous avez besoin de lire un petit drama avant de dormir, passez votre chemin.
Si votre empathie est limitée par l’idée de devoir vous exposer à des preuves, idem.

Dans un monde où les journalistes sont capables de cracher sur la vérité #LeMondeGate et où la personne incriminée tire sa légitimité et une communauté croissante justement parce qu’il accuse sans preuve, je ne vais pas me rendre coupable de délits pour vos beaux yeux.

Accuser sans produire de preuve, ça fonde une diffamation.
J’ai reçu une plainte à mon encontre pour ça, une plainte qui ne me verra aucune condamnation justement parce que j’ai documenté mes propos et qu’ils tombent sous les exceptions de bonne foi / de vérité.

Si vous voulez du court et sensationnel, rejoignez son camp, je vous en prie.

Pour les autres, les gens qui attachent une importance à la justice et surtout aux preuves et aux faits, bienvenue dans notre enfer, les cookies sont sur votre droite, je vais chercher le lait d’amande pour accompagner.


Les “Pucelles Précieuses” ?!
La question vous a peut-être traversé l’esprit au moment même où vos yeux se sont posés sur le titre de l’article : qui sont les pucelles précieuses et pourquoi je m’apprête à vous raconter leur histoire.

Les termes “Pucelles Précieuses” sont le sobriquet ô combien délicat trouvé par une personne pour qualifier tout individu qui viendrait soi-disant lui coller diverses étiquettes à tort et plus factuellement, essaie juste de faire valoir ses droits auprès de cette personne.

Dans l’histoire que je vais vous raconter, vous allez en suivre deux : Obsydienn, une illustratrice belge et… votre dévouée storyteller.

Avant de plonger dans une histoire sordide en tous points, je tiens à vous préciser les motivations qui guident notre démarche de narration publique.
Elles sont au nombre de trois.

1- Nous voulons rétablir la vérité dans les accusations qui pèsent contre nous.
A l’heure actuelle, que ce soit pour Obsydienn comme pour moi, selon les univers dans lesquels vous évoluez professionnellement, il est possible que vous entendiez dire ou que vous lisiez que nous sommes deux méchantes bonnes femmes qui ont voulu abuser une personne et avons tenté de l’escroquer avant de nous livrer à un harcèlement sans fin.
Vous aurez le loisir ici de découvrir toute l’histoire derrière ces accusations.

2- Ne pas laisser les crimes impunis.
De la contrefaçon à la dénonciation calomnieuse en passant par un dénigrement crasse et des tentatives d’intimidation, ni cette personne ni la personne de loi qui a pris son dossier n’observent la loi, se croyant largement au-dessus.
Ces comportements représentent un danger et continueront de le faire aussi longtemps qu’ils resteront impunis.

3- Faire en sorte que personne d’autre ne vive la même chose.
Et là nous ne parlons pas de collaborer ou pas avec la même personne mais bien de ne pas rentrer dans les engrenages destructeurs qui nous ont occasionné bien des préjudices professionnels, économiques et moraux.

Au cours de ce récit, à aucun moment je ne vous donnerai le nom des autres personnes impliquées et je vous invite à ne pas les chercher (une bonne requête sur les moteurs de recherche aboutirait), en particulier si vous partagez notre désespoir, parce que quoi qu’il arriverait ensuite, cela renforcerait leurs postures affichées de victimes.
Ce dont nous avons besoin c’est de soutien, éventuellement de témoignage si vous avez vécu des épreuves similaires.
Nous avons besoin de justice et de moyens, cette partie là de l’histoire, c’est vous qui l’écrirez.

Alors, plus en détails de quoi allons-nous parler exactement ?
Voici un petit sommaire de cette aventure cauchemardesque !

Episode 1 : Retour sur une collaboration qui vire au cauchemar.
Vous pourrez voir comment la personne incriminée a pris contact avec moi, pourquoi, ce qui a été fait ensuite, jusqu’au moment où je dis stop et acte la rupture de contrat.

Episode 2 : De la politique de l’autruche aux lettres d’avocat.
Vous verrez les comportements qui ont suivi la rupture de contrat et tout ce dont nous avons été accusées.

Episode 3 : De l’accusation de contrefaçon.
Vous (re)découvrirez la notion de contrefaçon et vous verrez pourquoi nous avons procédé à des accusations.

Episode 4 : De l’accusation de diffamation.
Vous saurez en quoi consiste légalement la diffamation, à quoi correspond la notion de “l’exception de vérité” et ce que chaque partie accuse l’autre de faire et d’avoir produit.

Episode 5 : De la dénonciation calomnieuse.
On vous a précédemment parlé de la différence entre diffamation et dénonciation calomnieuse; ici on va revenir sur les saisies légales.

Episode 6 : De la responsabilité de l’avocat.
Vous verrez que le précepte machiavélique selon lequel “la fin justifie les moyens” va à l’encontre de la déontologie des avocats et en quoi ici nous nous sommes retrouvées exposées à une personne qui préfère Machiavel à la loi sous couvert de défendre une personne.

Episode 7 : De la complicité des plateformes.
Vous utilisez YouTube et FaceBook et vous vous demandez comment ces plateformes gèrent les questions de droits d’auteur ?
Spoiler alert : mal !

Tout au long de cette histoire, vous aurez peut-être l’impression que les “Pucelles Précieuses” sont un peu les héroïnes d’une dystopie, victimes d’un scénario dégueulasse et vous aurez raison, nous vivons exactement ce que je dénonçais dans mon article qui parlait des films et des héroïnes sacrifiées plutôt que d’être écoutées.

Heureusement, la donne peut encore être modifiée.
Une certaine urgence nous frappe malheureusement parce que toute cette histoire commence en… 2018.
Et professionnellement, socialement, financièrement, nous ne pouvons plus tenir.

Si vous voulez contribuer à un dénouement heureux, je vous invite à partager à cette histoire, à craquer pour l’un des goodies que nous avons créés autour de ce récit (voir ma boutique uTip, chaque produit rapporte 5 € que nous partageons avec Obsydienn.) ou à nous adresser des dons via PayPal (mon Paypal Me à cet effet).

Et surtout… nous espérons que vous suivrez chaque épisode, ici mais également en format vidéo que nous partagerons par la suite pour plus d’accessibilité.

Merci de votre soutien et à très vite pour débuter ensemble le premier épisode consacré au rappel des faits.

Contribuez à bâtir la légende, partagez cette histoire !

6 Comments

Laisser un commentaire

Reçois GRATUITEMENT mon guide "Storytelling Express"

%d blogueurs aiment cette page :