Passe-muraille / Banshee – soul mate

On continue avec l’adaptation des défis #Writober de Nanochimères et #Obsynktober d’Obsydienn.
Aujourd’hui nous parlons du Passe-Muraille qui a fait tant et tant de morts avant de périr à son tour….

[Illustration à venir]

“Permets-moi de te faire économiser un temps précieux, Sidhe, je reconnais l’ensemble de mes péchés et plaide coupable d’avoir tué, assassiné et massacré, conscient de mon choix d’obéir à des ordres et d’avoir principalement agi dans mon propre intérêt.”

La sorcière toisa l’âme du nain chevalier et lui adressa un sourire.

“De mémoire de Fernamar, je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà vu le défenseur d’une cité, aussi puissant et aussi vaillant, décider de plaider coupable d’avoir protégé et servi divers peuples.
Pourtant, tu te présentes devant moi en choisissant de plaider coupable, ce qui te condamnerait au pire sans passer par la pesée de ton âme.
Je dois bien reconnaître qu’une fois n’est pas coutume et que je ne suis pas sûre de comprendre.”

Pour seule réponse, l’autre confirma son intention.
Elle s’apprêtait à frapper son bâton au sol pour appliquer sa peine, mais ne put s’y résoudre.
A la place, elle incanta un sort spécial et la vie du chevalier se déroula toute entière.

Devenu orphelin très jeune, il avait occupé bien des métiers jusqu’à entrer dans des troupes de protection, aidant la veuve et l’orphelin, affrontant des hordes, partant sur d’autres mondes massacrer des Zoms et revenu chaque fois victorieux.
Il avait tué énormément de monde oui, mais toujours pour protéger.

“Non, ce n’était pas pour protéger, je te l’ai dit, j’ai servi mon propre but.
– Je ne comprends pas, explique moi en quoi tu y as gagné ?
– Regarde mieux, ici.”

Il désigna un fragment de sa vie passée.
On le voyait combattant un démon, des centaines de corps autour d’eux.
Puis, en s’attachant à trouver la réponse à sa question, elle aperçut une silhouette blanche dans le fond du décor, penchée sur un mort.

“Voilà, maintenant tu sais la vérité, Sidhe.
– Tu es tombé amoureux de la Banshee…
– Elle était la seule constante de mon existence.
Où que j’aille, je finissais par la croiser.
J’aurais pu habiter des mondes sans guerre, j’aurais pu avoir une existence paisible et mourir très vieux chez moi, mais j’ai continué à m’enrôler pour continuer à la voir.”

Il n’avait pas menti.
Ses crimes avaient protégé des populations entières, mais il avait fini par les perpétrer dans le but de revoir celle qu’il aimait.

“Je comprends.
Cependant, sache que si tu décides de plaider coupable, alors j’aurais le droit de choisir n’importe laquelle des punitions prévues par les règles de l’Astria.
– Je le sais, Sidhe, et j’accepterai la punition que tu choisiras pour moi, quelle qu’elle soit.
– Parfait.
Alors que ma volonté et celle de l’Astria soient faites.”

Elle frappa son bâton au sol et l’âme fut happée comme celles des milliers de victimes qu’il avait faites au cours des guerres.
“Le jour où je te rends visite sans que l’on me voie, je te découvre une clémence dont je ne savais rien…
– Clémente ? Moi ? Tu te méprends sur ma personne, Elyona.
Je connais les règles de l’Astria sur le bout des doigts, je suis sûre que c’est bien l’un des châtiments suprêmes.
– Oui c’est vrai, c’est ainsi qu’il se présente dans nos textes sacrés.
Celui qui a tué devra porter le poids des morts sur ses épaules pour l’Éternité.
– Si cela coïncide exactement avec le travail des Banshee, ça n’est pas ma faute, c’est l’Astria qui le veut.
– Pourquoi ne pas lui avoir dit la vérité ?
– Qu’il n’aurait jamais pu voir la Banshee s’il n’était pas destiné à la rejoindre ?
– Elle est son âme sœur, sans ça, il n’aurait jamais pu la voir, en effet.
– C’est vrai, mais il n’aurait plus pris ma décision pour une sentence et il ne l’aurait pas acceptée.
Parfois, le silence est un pouvoir bien supérieur à tous ceux que nous possédons.
– Tu as bien raison, ma sœur.
Je suis heureuse de te voir régner sur Fernamar, les âmes sont entre de bonnes mains si tu les traites toutes ainsi.
– Sans exception.
– Mais dis moi, tu avais l’air de le connaître avant même de savoir sa vie ?
– Parce qu’il m’a autrefois sauvée des Zoms.
Le “passe-muraille”, un nain chevalier habile, agile, qui pouvait infiltrer n’importe quel bâtiment, ça ne s’oublie pas.
– Aucune âme ne s’oublie.
As-tu eu mon dernier message ?
– Oui et j’ai pris mes dispositions.
La sororité prime, l’adelphité la suit.
– A nos adelphes.”


Pensez à suivre Nanochimères : https://twitter.com/nanochimeres

Soutenez Obsydienn partout sur la toile : https://linktr.ee/obsydienn

Les personnages, mondes et créatures originales citées dans ce texte sont des références aux Aventuriers d’Orkradour et ma propriété exclusive.

Si vous souhaitez partager mon travail, merci de toujours me citer et ajouter le lien vers mon contenu original.
Vous pouvez créer des univers à partir des miens, sous réserve de toujours respecter les valeurs que je défends.
Vous pouvez m’adresser un message pour me présenter vos fictions et que je les liste comme approuvées par mes soins 

Toute diffusion hors d’un cadre légal sera poursuivie en contrefaçon; les frais de diffusion seront automatiquement fixé à 50 euros par contenu contrefait et par jour de diffusion.

Contribuez à bâtir la légende, partagez cette histoire !

Laisser un commentaire

Reçois GRATUITEMENT mon guide "Storytelling Express"

%d blogueurs aiment cette page :